Mes 8 ans… Sweet Creature…

Quel transition, pour une reprise d’écriture. L’important pour moi n’est pas de vous écrire pour avoir des milliers d’abonnés, l’important pour moi est de vous écrire avec le coeur, et si je le fais irrégulièrement, je le fais à chaque fois de manière qualitative émotionnellement!
Ceux et celles qui me connaissent savent bien que je suis expressive et que j’adore partager ( => comprendre : parler, écouter, échanger des infos…)

J’ouvre les voiles, à moi la vie!

Aujourd’hui, le sujet va être sensible! Pour moi en tout cas, il le sera. Cela fait trop de tabou, trop de secret, trop de non dit, trop longtemps et trop de douleur.
Pour moi, ça suffit de regarder en arrière, sauf si c’est pour tirer des leçons du passé et me permettre d’avancer.
OUI! cet article va être long, peut être même divisé en plusieurs (d’où la difficulté de lui trouver un titre lol ), j’arrive même a plaisanter et sourire dans des moments pareils…

Je vais vous parler de quelque chose qui m’est arrivé et qui arrive bien trop souvent à des petites filles, ou à des grandes, à des petits ou grands garçons, dans les familles, et qui est tu…
Avant toute chose, je supprime tous malentendus en AUCUN CAS il ne s’agit de mon père!!
En aucun cas, cet article n’était prémédité. Quand je me suis levée ce matin, P. m’a demandé, comme tous les matins, ce que j’avais prévu, et à aucun moment ça ne m’a traversé l’esprit de lui dire : je vais écrire un article pour raconter mon histoire, et peut être permettre à d’autres personnes de se reconnaitre, de se livrer elles aussi, de partager leur douleur.

C’est, entourée de douceur, sous les quelques rayons de soleil de ma terrasse (merci chéri et papi J.), avec un doux thé à la vanille, sucré pour l’occasion, rassurant et en sécurité, que j’ai eu envie de me livrer à vous. Je suis bien consciente que certaines personnes se reconnaitront dans mon histoire, je suis bien consciente de certaines conséquences que cela pourrait entrainer, je suis bien consciente que moi aussi j’ai subi ses conséquences à lui!! et que je les ai porté jusqu’à aujourd’hui!
Un des êtres le plus cher à ma vie, et c’est peu de le dire car elle m’a donné la vie, ils m’ont donné la vie tous les deux mais elle m’a porté, elle a été la première a me sentir, à me rencontrer, elle a toujours été la, toujours, dès les premiers instants et jusqu’à maintenant, même par son absence parfois (due à mon éloignement) elle a été la, dans mon coeur, dans mes gestes, à travers mes mains de fée, à travers mon esprit éveillé et créatif, je lui dois beaucoup.

Ma petite maman chérie, je suis heureuse de te l’avoir dit ; à présent je peux libérer mon coeur, le faire à ma façon, de manière pacifique, et le faire savoir!
Ma deuxième petite soeur chérie, merci de m’avoir écouté, et de m’avoir permis de me confier à maman (heureusement que j’ai appris à écrire sans regarder le clavier… avec ce brouillard de larmes qui embrume mes petits yeux)
A toi mon frère, à toi ma première petite soeur, à toi aussi papa, je n’ai pas pu vous le dire autrement qu’ici… parce que l’occasion ne s’est pas présentée et surtout et surement parce que je ne l’ai pas provoqué…
A toi Papy H. merci de nous accompagner et de faire partie de nos vies, je t’aime de tout mon coeur, comme si je t’avais toujours connu!
A toi MaVic, merci de m’avoir demandé : « comment vas tu? » et rien que par cette phrase, de faire couler les premières larmes de cette douleur si longtemps éteinte, d’avoir déclenché en moi l’étincelle de ce feu d’artifice, qui brule en moi depuis si longtemps, cette motivation, cette création, cette envie de toujours me dépasser.
A toi N., thérapeute extraordinaire, auprès de qui j’ai appris à utiliser tous les outils qui sont en moi et que j’avais caché, que j’arrive désormais à choisir à bon escient.
Que Dieu bénisse chacun de vous et tous ceux qui m’entourent et que je ne peux pas tous citer.

Chacune des personnes qui ont croisé ma vie ont participé à faire de moi la personne que je suis aujourd’hui, j’éprouve énormément de gratitude pour chacune de ces personnes!

J’ai 8 ans, cet âge m’a marqué, aujourd’hui je le vois de manière positive mais l’enfant que je suis alors ne comprends pas. Je suis pétillante, je parle beaucoup, quitte à fatiguer ceux qui m’entoure, et je vais voyager!! Toute seule dans l’avion, avec des hôtesses, comme une grande. J’ai si peur et à la fois je suis si fière que mes parents aient travaillé pour me permettre de voyager, à l’époque ça n’est pas donné à tous le monde.
Arrive le jour du décollage, et cette anecdote me fait encore sourire parce que je me vois encore assise a coté de lui, il se lève et il court vers maman pour lui dire qu’il a vu un fantôme!!! Mon petit frère a 5 ans et pour la première fois, nous serons séparé par la mer, pour la première fois, je suis seule… mais j’ai tellement hâte de partir en vacances, je suis LA grande fille qui va seule en vacances!!!

La rencontre avec la famille se passe bien! C’est génial!! Je suis en France, j’ai vu Paris, j’ai 8 ans. J’en aurai des choses à raconter en rentrant.
Les jours passent, et un soir, je me fais réveiller… il me conduit avec lui dans la salle de bains. Il commence à me faire promettre que je ne dirai jamais rien, ( pour le coup j’ai rompu ma promesse au moment où j’en ai parlé à ma thérapeute)… et je n’ai jamais rien dis…
Il commence à me caresser, puis ça devient intime… je le repousse et essaye de partir de la… cette petite salle de bains, où j’ai pris des bains et joué dans l’eau avec ma cousine sous la surveillance de ma tatie chérie. Mon Dieu! Ma tatie chérie, et si elle s’en apercevait, elle m’en voudrait. Je le repousse encore mais ses mains se glisse sous la ceinture de mon pyjama… J’ai peur, je ne sais pas quoi faire!! Pourquoi moi? Est ce que c’est normal de faire ça?? Je ne comprends pas. Ces minutes deviennent longues…. Je suis grande!! mais ça n’est pas normal de la part de cet adulte de jouer avec mon intimité si longtemps préservé et protégé par mes parents. Je suis loin de chez moi… Je veux à nouveau retrouver mon lit, et ma cousine…. J’ai peur!!! comment m’en défaire, sans faire de bruit!!! « Chut!! tu ne voudrais pas réveiller tatie??!! »

Il finit enfin par me laisser retourner dans mon lit, mais je n’ai plus sommeil. J’ai peur!! de tout!! j’ai peur que tatie le sache, j’ai peur de le raconter, j’ai peur que l’on croit que j’ai inventé cette histoire!! La peur m’envahit!!!
Avec mon âme d’enfant, je réussi à ne pas trop y penser la journée, mais j’appréhende d’être seule avec lui! J’ai vraiment très peur! et je veux rentrer chez moi! Je pleure et dis que je veux rentrer, au téléphone à mes parents, mais je ne peux pas leur expliquer pourquoi, il est là, à surveiller mes mots au téléphone! Il est partout!

Enfin, je rentre chez moi!!!! Les « vacances » sont finies!! Et plus jamais je ne veux devenir grande!!! Je veux pour toujours retrouver mon âme d’avant ces vacances, mon sourire, ma joie de vivre, mais je continue à avoir peur. Je risque d’être grondé, papa n’aime pas les histoires, maman ne sera plus fière de moi… je me sens responsable, coupable, alors je commence à m’effacer…

L’oubli est devenu un besoin essentiel! J’efface, je gomme, j’oublie, il est loin de toute façon, et je suis en sécurité avec mes parents et mon frère! « chut tu ne voudrais pas que tatie l’apprenne » oui! je DOIS oublier!!
Alors j’oublie, j’essaye à ma façon du haut de mes 8 ans de ne montrer aucun signe, je me tiens droite et je fais ce qu’on me demande… et je n’irai plus la bas, je me le promets, parce que je ne suis pas grande, ça non, je suis une enfant…

Deux ans plus tard, ma marraine se marie! Elle nous accueille chez elle en métropole! Je suis contente, je vais porter une robe de princesse et je vais accompagner mon petite frère! J’ai 10 ans et je les fêterai chez elle! Je serai chez elle, et j’ai hâte de découvrir mon nouveau tonton. Mais mon inquiétude grandit au fil des jours qui me rapprochent de cet aéroport, de cet avion qui me sépare à nouveau de mes parents qui me protègent! Ma peur devient immense au moment où j’apprends que je vais aussi passer des vacances chez lui!!! Non je ne veux plus y aller!! Papa essaye de me raisonner, les billets sont payés, ça n’est pas donné, et peut être que ça n’est qu’un caprice (évidemment parce que je ne sais pas comment leur dire, évidement c’est un caprice, j’étais tellement enthousiaste la première fois, quand je ne savais pas…)
Oh et puis, j’ai 10 ans maintenant!! Et mon frère est la! Aucun risque!!

Malheureusement pour moi, lui n’a pas oublié!!
Et me voila de nouveau réveillée la nuit, mais je fais mine de ne pas me lever le premier soir, puis le deuxième. Il finira bien par me laisser tranquille!
Il revient à la charge, même en pleine journée. Il me frôle, je le regarde de mon regard le plus dur, mais ça semble lui plaire plutôt que de l’éloigner!! ça me dégoute de plus en plus… je pleure à nouveau pour rentrer à la maison, mais plus que deux jours me rassurent mes parents!! Alors je veux les passer chez ma marraine, je suis bien la bas, et mon nouveau tonton, il me respecte, il est un vrai adulte! Mais elle ne peut pas nous prendre, ça n’est pas prévu…
Comment le faire comprendre à ma marraine, comment une petite fille de 10 ans qui ne sait pas se confier, peut avouer une chose pareil à sa maman, à sa marraine ou à sa tatie (« chuuuuut tu ne voudrais pas que tatie le sache!!) ah non!! pas à tatie!!
Ces deux derniers jours furent les plus longs de toutes mes vacances, et ces deux dernières nuits je n’ai que peu dormi…

Alors, aujourd’hui je parle (ou j’écris) et j’ouvre mon coeur!

Et toi, qui coule ta petite vie tranquille, tu ne penses pas que si je ne t’ai jamais appelé, c’est qu’il y avait une raison!!!? Tu penses vraiment que mon petit corps, mon âme, ma fragilité, mon intimité avaient besoin de tes caresses???? Tu ne t’es pas rendu compte à l’époque de la multitude de conséquences que tes choix ont causé à ma vie!!! Toutes ses années où j’ai du me méfier de l’homme adulte, où j’ai voulu prolonger mes jeux de petite fille, toutes ses années où j’ai refusé de grandir, où j’ai été déstabilisé intérieurement et j’en passe!
Aujourd’hui, au moment où je vais publier cet article, ta famille, ta fille, ton fils, ta femme (« chut tu ne voudrais pas que tatie l’apprenne) eh bien tatie va l’apprendre. Et ces malheurs, ne seront pas causé à cause de moi!! comme tu as bien voulu me le faire croire pendant si longtemps. Tous ces malheurs sont tes malheurs et je te les rends! Je te rends toutes tes caresses, je te rends tous tes regards, toutes les fois où tu as perturbé mon sommeil, je te rends tes intrusions, je te rends tes douleurs!!!

Que justice soit faite. Je n’ai pas l’intention de nuire ou de te confondre devant la loi parce que ça ne changerait rien, pour personne. La justice divine frappe déjà à ta porte. Envers ta famille, Tatie, mon cousin et ma cousine, j’ai gardé le silence à la demande de votre mari, père, et je ne savais pas comment agir.
Certains jugeront, d’autre comprendront, et chacun prendra le temps de vivre avec, comme je l’ai fait. Je ne laisse pas la colère parler pour moi, même si ça a été le cas au paragraphe précédent et je ne me relirai pas comme je le fais toujours, pour éliminer mes fautes d’orthographe( éventuelles) au risque d’effacer, de reformuler ou de ne pas publier ce que j’écris.

A toi, ou toi qui me lis et qui a subit ça! Le moment viendra, où, à ta façon, tu te libèreras, en parlant, en écrivant, en vlogant… il existe plein de moyen de s’en sortir, de se libérer, afin de continuer à grandir! OUI j’ai été une grande fille bien trop tôt, et grâce à tous ceux qui m’entourent et qui m’ont aidé, je suis devenue la femme que je suis aujourd’hui!!

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout, merci de me comprendre, merci de ne pas me juger, merci de prendre soin de vos filles, et de vos fils, merci de faire attention à vos gestes avec les plus petits, les plus jeunes…
Merci à tous ceux qui m’ont permis d’être celle que je suis aujourd’hui

Je suis si fière de moi, de passer du temps avec moi même, d’apprendre a me connaître et d’aider mes enfants à se construire, dans la foi, l’humilité, la tolérance et surtout dans le RESPECT de soi même et des autres.

Un nouvel horizon s’ouvre à moi!

12 comments

Add Yours
  1. Zarina

    Ma douce les seuls qui viennent après cette lecture c’est que tu es une femme extraordinaire bravo pour ton article pour tout ce cheminement file vers ta brillante destinée
    Bisous pailletés à toi

    J'aime

    • Sandy

      Merci ma belle Zarina, ces temps ci avec le déménagement, le retour aux sources, et le voyage de Aurore qui a presque le même âge que moi quand j’ai voyagé, j’ai choisi de m’exprimer et de ne porter que ce qui étais à moi.
      Merci de m’avoir lu et d’avoir réagi avec moi ✨

      J'aime

  2. ta maman

    Mon cher petit trésor, tu es une partie de moi, mon premier enfant, l’enfant qui ne devait manquer de rien, tu as toujours été pleins de joie de vivre et si gentil et agréable.
    Je suis extrêmement et profondément choquée, touchée par cette nouvelle si douloureuse….maintenant nous portons ensemble ce lourd fardeau qui ne nous appartient pas et ensemble rendons le à cet horrible et ignoble Phildopé ce qui lui appartient.
    Ma gorge se serre et je n’ai pas de mot pour exprimer mon désarroi, mon dégoût, toi Phildopé qui a brisé et interrompue diaboliquement le développement de mon enfant chéri, j’avais tellement confiance en toi…. je t’ai confié mon enfant précieux….je suis désœuvrée, je déroulais le tapis rouge pour t’accueillir pour tes vacances, comment as tu pu me faire ça???????
    As tu pensé aux conséquences que cela pourraient engendrer??????? Il n’est jamais trop tard……………..
    A toi mon enfant, devenu adulte précocement et qui a porté si longtemps ce fardeau, tu as une forte personnalité et je t’admire , tu es mon enfant, tu es ma fille aînée, ma Dada, tant admirée par ta fratrie, par ta maman Qui t’aime du plus profond de son cœur….je t’aime tellement que j’ai essayé de te donner tout le meilleur de moi même et aujourd’hui, je suis récompensée par la sagesse de ton comportement, ton intelligence si vive…je t’aime de tout mon cœur et je suis fière de toi et aujourd’hui, ensemble nous nous dépasserons

    Aimé par 1 personne

  3. feedantel

    C’est vraiment courageux ce que tu as fait là, tu es quelqu’un de bien, un nouvel horizon s’ouvre à toi avec ta famille et tes proches. Force et courage à toi, jolie guerrière. Je te souhaite pleins de paillettes dans ta vie, tu les mérites

    J'aime

    • Sandy

      Merci ma douce amie et collègue! Je suis heureuse que tu sois entrée dans ma vie avec tant de douceur! Je prends toutes ses paillettes que tu m’envoies et je t’embrasse bien fort ainsi que ta petite famille ✨💖

      J'aime

    • Sandy

      Merciiii Kalyss,
      J’en ai eu depuis petite maman me l’a encore précisé quand je lui ai avoué il y a quelques jours. Quand elle repense à ce que j’ai vécu et à l’attitude que j’avais à ce moment là.
      Merci pour ton soutien et merci d’avoir réagi 🙏🏻✨

      J'aime

  4. Tatiana

    Que la puissance de Dieu t’accompagne, c’est une prière sincère, je prie pour que tu sois heureuse et épanoui à présent, peu importe ce qu’en penseront les autres, leurs pensées leurs appartiennent et tu n’en n’a pas besoin.

    J'aime

    • Sandy

      Ta prière et tes mots me confortent et me réconfortent!
      C’est vrai que pendant des années, j’ai pensé aux autres, à ne pas les détruire, à ce qui aurait pu arriver ou pas. À présent, je pense à moi et à me reconstruire, je pense à d’autres personnes qui en lisant ses mots auront la force d’en parler 🙏🏻✨😊

      J'aime

  5. Julie

    Je salue ton courage pour avoir écrit ces mots. Je n’ai rien dit aussi pendant des années et une fois adulte je l’ai dit à mes parents et à certains de mes proches. Je n’y pense pas tous les jours mais dans certaines situations…. et maintenant que j’ai un enfant j’espère faire au mieux pour le protéger.

    J'aime

    • Sandy

      Bravo Julie!!!! Et merci pour ton commentaire! J’espère toucher et voir réagir d’autres femmes, d’autre hommes qui auraient pu subir une tel intégriste de leur personne!
      Je suis heureuse aujourd’hui de pouvoir ouvrir mon coeur, comme les voiles d’un bateau, et de laisser ma honte et ma culpabilité pour ne garder que cette douleur, avec laquelle j’apprends à vivre…
      Je vous souhaite beaucoup de bonheur en famille et avec votre enfant.

      J'aime

Répondre à Tatiana Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s